VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INFORMATION > RDC Actualité: Journée De Protestation À Kinshasa, Quadrillée Par La Police

RDC Actualité: Journée De Protestation À Kinshasa, Quadrillée Par La Police

RDC Actualité: Journée De Protestation À Kinshasa, Quadrillée Par La Police

Cette journée du 31 décembre s’ouvre sur une atmosphère tendue à Kinshasa, en RDC. Le comité des laïcs catholiques appelle à une mobilisation pour demander le respect et l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre, un texte qui fête aujourd’hui ses un an. La journée prévoit une marche pacifique, que les autorités municipales ont interdite pour des raisons de sécurité.
A Kinshasa, la tension est encore montée d’un cran dans la paroisse Notre-Dame à la fin de la messe, alors que la population est invitée à défiler ce 31 décembre pour demander le respect de l’accord de la Saint-Sylvestre signé un an plus tôt. Une manifestation pacifique interdite par les autorités qui affirment ne pas avoir les moyens de la sécuriser. Si la police leur a demandé de rentrer chez eux, les paroissiens se disent eux déterminés à marcher.

Les journalistes ont été priés de ne pas stationner et ce matin, l’armée était positionnée devant l’église remplie. Le premier barrage se trouve à 100 mètres de la clôture de l’église, des deux côtés. Cette nuit et au petit matin, la police a fouillé des véhicules et parfois même les sacs.

Ni insigne, ni logo

À l’intérieur de l’église, parmi les fidèles, on compte l’opposant Félix Tshisekedi. Selon des témoins, à son arrivée dans l’église, une Jeep est passée pour jeter des gaz lacrymogène et disperser les partisans qui l’avaient reconnu. L’église a dû être fermée pendant un moment.

Même situation à l’église Saint-Joseph, dans le quartier de Matonge, au nord de la commune de Kalamu. Les paroissiens y ont aussi été retardés par des barrages. Certains se disaient tout de même déterminés à marcher. « Ma seule arme, c’est mon chapelet », déclarait ainsi un paroissien arrivé en retard. Il avait mis 30 minutes en voiture à effectuer un trajet qu’il parcourt habituellement en 20 minutes à pieds.

À l’intérieur de cette église, un autre opposant était présent, Martin Fayulu. L’opposition congolaise s’est rassemblée à l’appel des laïcs, mais vêtue de blanc, selon la consigne : pas d’insigne, pas de logo, pas de politique.

Police et armée déployées, Internet coupé

Samedi soir, dès la tombée de la nuit, la police et l’armée étaient déployées en nombre dans la capitale, le chef de la police de Kinshasa expliquant avoir reçu des renseignements sur des hommes armés qui auraient été recrutés pour venir « tirer sur la population » et imputer cela à la police.

Dans la foulée, les communications internet et SMS étaient coupées pour raison de sécurité d’Etat à la demande des autorités et jusqu’à nouvel ordre.

mk

Laisser un commentaire

Top