VOUS ETES ICI
ACCUEIL > ELECTIONS 2018 > RD CONGO: Les travaux sur l’arrangement particulier: Le profil du prochain Premier ministre

RD CONGO: Les travaux sur l’arrangement particulier: Le profil du prochain Premier ministre

Les parties aux discussions autour de la cenco sur l’arrangement particulier sont encore divisées sur le profil du prochain Premier ministre.

Les travaux sur l’arrangement particulier permettront d’établir la feuille de route qui va reprendre les différentes étapes à franchir jusqu’à l’organisation des élections en commençant par la mise en place du « Comité national de suivi » et du  prochain Premier ministre, le calendrier électoral, etc.. 

Pour la majorité présidentielle, le prochain Premier ministre doit: être de nationalité congolaise, non-conflictuel, conciliateur, fédérateur, rassembleur, capable de mobiliser les acteurs politiques et sociaux autour du programme prioritaire du gouvernement( élections apaisées crédibles et transparentes) avec un niveau d’étude á la taille des enjeux politique du moment ( licence et capacité et expérience requises), aux qualités humaines et intellectuelles absolues ( intégrité, honnêteté, compétence et le sens de leadership).

Par contre, l’Opposition signataire de l’accord du 18 octobre ajoute á cette longue liste d’éxigences, l’âge minimun de 35 ans et de cinq années d’expérience.

L’opposition républicaine se limite aux grandes lignes: rassembleur (non-conflictuel, modéré), bon gestionnaire, homme d’honneur et de parole, expérience politique et managériale.

Le Rassemblement des forces acquises au changement, plate-forme réunie autour de l’opposant historique Etienne Tshisekedi,  qui a proposé Félix Tshisekedi, fils du leader de la principale coalition d’opposition, auprès de la cenco pour être le Premier ministre, éxigerait que le prochain Premier ministre soit: Patriote, diplomate et crédible, ouvert aux questions liées aux dossiers importants du pays dans les différents domaines, expérience politique et managériale, intégrité et probité morale éprouvées, compétence, forte personnalité et rassembleur.

Le Front pour le respect de la constitution encourage le Rassemblement de choisir le candidat.

Pour sa part, la cenco note plusieurs points de convergence notamment l’exigence de la nationalité congolaise comme critère par toutes les parties et le fait que le futur chef du gouvernement devrait être rassembleur et non-conflictuel, compétent politiquement et sur le plan managérial.

Les évêques appellent cependant les parties en discussions en ce moment à élaguer rapidement certains points de divergence entre autres le fait d’exiger 35 ans d’âge comme critère pour le prochain Premier ministre.

Le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (cenco), Mgr Marcel Utembi a appelé les participants aux travaux sur l’arrangement particulier relatif à l’accord politique du 31 décembre 2016, à travailler avec « diligence et célérité » pour terminer ces travaux d’ici le samedi 14 janvier.

Le prélat catholique les a aussi  exhortés à privilégier, au cours de leurs échanges, l’intérêt supérieur du peuple congolais qui veut aller rapidement aux élections et voudrait voir sa situation sociale s’améliorer.

Par Guylain Gustave Moke

Louis Doulon
Luis Doulon est rédacteur au site presidentmoisekatumbi.com
http://www.presidentmoisekatumbi.com

Laisser un commentaire

Top