VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INFORMATION > RD CONGO: Moïse Katumbi rejette la signature de l’arrangement particulier

RD CONGO: Moïse Katumbi rejette la signature de l’arrangement particulier

Moïse Katumbi a rejeté vendredi la nouvelle mouture de l’arrangement particulier signée hier en RDC , dans un message addressé á l’adnimistration de son site PresidentMoiseKatumbi.com.

 » En s’écartant du cadre de l’accord politique de la Saint Sylvestre, sous l’égide de la cenco et de l’ONU, vers une signature forcée, c’est justement insulter la mémoire de tous congolais, morts dans cette lutte de defense de la constitution », se confie-t-il. 

Pour Moïse Katumbi, seul l’arrangement particulier signé sous l’égide de la cenco et de l’ONU, aurait le capital politique de désamorcer la crise.  » Il s’agit d’une mascarade, d’un simulacre de signature », ajoute-t-il.

L’architecture, les engagements politiques, le calendrier de mise en œuvre, les capacités de l’Etat et l’ éléphant dans la pièce ( le refus du Rassemblement), de l’arrangement particulier modifié et signé par la majorité présidentielle et les signataires de l’accord politique du 18 octobre, jeudi á Kinshasa, rendent difficile son application ;  les  mesures préconisées, si le calendrier électoral n’est pas respecté, peuvent aboutir à des frustrations et clivage.

Cependant la signature de l’arrangement particulier modifié, arraché dans les couloirs du Palais de la Nation, est forcément imparfaite et fragile. Le scénario de chaos est écrit d’avance:  La poursuite d’une guerre idéologique, masquée, que mène le Rassemblement et la majorité présidentielle depuis quatres mois, avec son corollaire de tragédies quotidiennes : manifestations interdites, insurrection et une insécurité grandissante et de nouveaux affrontements.

C’est du moins l’effervescence á la majorité présidentielle car la mouture validée hier á Kinshasa prévoit de maintenir Joseph Kabila dans ses fonctions, dont le mandat s’est achèvé en décembre et à qui la Constitution interdit de se représenter. Elle ouvre aussi la voie á une révision de constitution dans un délai restreint, délimitant la période de transition conduisant aux élections.

La RDC traverse une crise politique depuis la réélection contestée de M. Kabila en 2011 à l’issue d’un scrutin marqué par des fraudes massives. Celle-ci est exacerbée par l’incapacité – volontaire, selon les détracteurs du chef de l’Etat – des autorités à organiser la présidentielle avant la fin de l’année.

Par Guylain Gustave Moke

Louis Doulon
Luis Doulon est rédacteur au site presidentmoisekatumbi.com
http://www.presidentmoisekatumbi.com
Top