VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INFORMATION > RD CONGO: L’ONU appelle la RDC à mettre un terme aux « violations massives des droits de l’Homme

RD CONGO: L’ONU appelle la RDC à mettre un terme aux « violations massives des droits de l’Homme

Le Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a appelé lundi le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à mettre un terme aux « violations massives des droits de l’Homme », dont apparemment des exécutions sommaires, perpétrées par ses forces armées.

« Il existe des allégations crédibles de violations massives des droits de l’Homme dans les provinces du Kasaï, du Kasaï-central, du Kasaï-oriental et de Lomami (…) notamment des personnes prises pour cibles par les soldats pour leur affiliation supposée à une milice locale », a affirmé Zeid Ra’ad Al Hussein dans un communiqué.

Le Kasaï est le théâtre, depuis septembre 2016, d’une rébellion provoquée par la mort le mois précédent, lors d’une opération militaire, d’un chef coutumier local, Kamwina Nsapu, entré en conflit entre le pouvoir central. Les violences y ont fait au minimum 200 morts depuis septembre.

Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme

« Le gouvernement de la RDC doit s’assurer que ses forces de sécurité, dont la police et l’armée, respectent et protègent la vie et ne recourent aux armes à feu qu’en dernier recours, quand elles sont confrontées à une menace imminente », a demandé M. Zeid.

Samedi, une vidéo non authentifiée diffusée sur les réseaux sociaux a mis en cause l’armée dans un massacre de civils, dont des femmes et des enfants, au Kasaï.

Le gouvernement congolais a qualifié de « montage » ce film tourné en un plan-séquence unique, avant de reconnaître que des soldats congolais avaient pu commettre des « excès » en réprimant la rébellion Kamwina Nsapu.

Dans son communiqué, le Haut-commissariat a indiqué que la mission de maintien de la paix de l’ONU, la Monusco, n’était pas en mesure de vérifier l’origine et l’authenticité de la vidéo.

« Les autorités de la RDC doivent mener une enquête indépendante, impartiale, rapide, efficace et transparente pour faire la lumière sur ce qui s’est passé et pour s’assurer que les responsables devront rendre des comptes pour ce qui apparaît comme un usage excessif et disproportionné de la force et, dans certains cas, d’une force meurtrière », a souligné le Haut-commissaire.

Par Guylain Gustave Moke

Louis Doulon
Luis Doulon est rédacteur au site presidentmoisekatumbi.com
http://www.presidentmoisekatumbi.com

Laisser un commentaire

Top