VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INFORMATION > RD CONGO: Le G7 « accepterait » que l’UDPS propose un Premier ministre

RD CONGO: Le G7 « accepterait » que l’UDPS propose un Premier ministre

La nomination du nouveau Premier ministre, du gouvernement, du Conseil national de suivi et les mesures de « décrispation » politique pourraient encore prendre de très longues semaines. Certes, la nomination d’un Premier ministre, issu du  »Rassemblement » est la cause sous-jacente de dissensions au sein de l’opposition.

D’une part, le MLC de Jean-Pierre Bemba n’a toujours paraphé le document de décembre. Sa secrétaire générale, Eve Bazaïba n’a pas apprécié la mainmise du  »Rassemblement » sur les deux postes clés : la présidence du Conseil de suivi et le poste de Premier ministre. D’autant que ces deux fonctions pourraient être occupées par les Tshisekedi père et fils : « Etienne surveillant la bonne exécution de l’accord par le gouvernement du fils ». Un conflit d’intérêt embarrassant pour Eve Bazaïba, alors que le MLC n’a visiblement obtenu aucun poste-clé dans le compromis de la Saint-Sylvestre.

Pierre Numbi

D’autre part, le G7 ne trouve pas d’inconvénient que le prochain Premier ministre qui sera nommé à la suite de l’accord du 31 décembre soit issu de l’UDPS, parti de l’opposant historique Etienne Tshisekedi. « Nous acceptons que l’UDPS puisse nous proposer un Candidat Premier ministre », a déclaré samedi 7 janvier Pierre Lumbi, président de ce regroupement de partis qui ont quitté la majorité en 2015 et rejoint l’opposition.

Pierre Lumbi reconnaît que le Rassemblement de l’opposition ne s’est pas encore prononcé officiellement sur la personnalité qui devra occuper les fonctions de Premier ministre.

« Je sais qu’il y a un certain nombre de camarades qui se sont déjà prononcés sur cette question de la Primature. Mais le Rassemblement n’a pas encore levé une option », note-t-il, ajoutant que le prochain Premier ministre doit être issu d’«un parti solide qui le porte». « Nous espérons que tous les amis comprendront que nous avons intérêt à ce qu’un Premier ministre sorte d’un parti fort. Et le premier de ces partis, c’est l’UDPS », soutient le président du G7.

En dehors de Félix Tshisekedi, qui tient la corde pour occuper le poste de Premier ministre, de nombreux caciques du Rassemblement s’y seraient bien vus. Plusieurs noms circulaient ces derniers jours : Valentin Mubake, Katete Katoto (le frère de Moïse Katumbi), Olivier Kamitatu, Freddy Matungulu ou encore Martin Fayulu.

L’accord du 31 décembre prévoit que le prochain Premier ministre soit issu du Rassemblement de l’opposition, plateforme dont l’UDPS, le G7 ainsi que d’autres formations politiques font partie.

Par Guylain Gustave Moke

 

Louis Doulon
Luis Doulon est rédacteur au site presidentmoisekatumbi.com
http://www.presidentmoisekatumbi.com
Top