VOUS ETES ICI
ACCUEIL > ELECTIONS 2016 > RD CONGO: La délégation de l’ONU et la CENI évaluent le financement exorbitant des élections

RD CONGO: La délégation de l’ONU et la CENI évaluent le financement exorbitant des élections

Une importante mission onusienne conduite par Lisa Buttenheim, Sous-secrétaire général  à l’appuie aux missions de l’ONU a rencontré le Président de la Ceni, Corneille Nangaa Yobeluo, lundi 24 avril 2007, au siège de la Centrale électorale.

Lisa Buttenheim était accompagnée de Bartsiotas, Sous-secrétaire général et contrôleur au Bureau de Planification des programmes du budget, du Représentant Adjoint du SG de l’ONU en RDC, Amadou Diallo et de Philippe Compte, Directeur a.i. de l’appuie à la Monusco. 

L’objectif de cette délégation d’Experts onusiens était d’évaluer avec la CENI les différentes étapes franchies sur le plan de la logistique, technique, sécuritaire, financier et autres nécessitant un appui de la Communauté internationale.

Le Président de la CENI a félicité la délégation pour l’opportunité lui accordée de pouvoir éclairer les uns et les autres sur les véritables défis du processus électoral en RDC.

Pour ce qui est de l’évaluation du budget de la CNI et le processus électoral, le diable est dans les details. On se rappellera bien qu’au mois de decembre 2016, la Commission chargée d’organiser les élections en République démocratique du Congo avait annoncé avoir évalué à 1,8 milliard de dollars le budget pour le financement des scrutins prévus dans la Constitution.

En 2013, la Céni avait sollicité du gouvernement congolais et des partenaires, 1,3 milliard de dollars pour l’organisation de l’ensemble des 13 scrutins nationaux et locaux prévus par la Constitution.

Ce contraste budgétaire ,entre 2013 et 2017, a eu un effect de choc á la délégation d’Experts onusiens, qui peine á cerner l’exorbitant budget de la CENI. « Le fait d’avoir lié à une seule séquence la présidentielle, les législatives nationales et les législatives provinciales a comme conséquence de gonfler le budget électoral », a rassuré M. Nangaa.

Le financement des élections est un casse-tête pour la RDC qui fait face à la chute des prix des matières premières principalement le cuivre dont les recettes couvrent une grande partie du budget de l’État.

Dans un discours à la nation en 2015, le président congolais Joseph Kabila avait appelé les acteurs politiques à engager des réflexions sur le financement exorbitant des élections, proposant le changement de mode des scrutins pour les adapter aux capacités financières du pays.

Par Guylain Gustave Moke

Guylain Gustave Moke
Guylain Gustave Moke est un expert en affaires internationales (Sociales, économiques, culturelles et politiques), Analyste Politique, Écrivain et Chercheur de l’Université ''De MontFort University''- ( Actuellement à ''Birmingham University'') et président de l'Association: ''Africa Political Scientists Association''( Université de Birmingham).
http://www.presidentmoisekatumbi.com

Laisser un commentaire

Top