VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INFORMATION > RD CONGO: La CENCO appelle Kabila á s’impliquer dans l’accord de la Saint Sylvestre

RD CONGO: La CENCO appelle Kabila á s’impliquer dans l’accord de la Saint Sylvestre

Les évêques catholiques semblent etre determinés á poursuivre leur médiation, en vue de l’application de l’accord politique de la Saint Sylvestre, malgrés le revers occasionné par les composantes: majorité présidentielle et l’opposition.

Lors d’une conférence de presse ce lundi 27 février au Centre Interdiocésain, les évêques catholiques réaffirment leuer determination, réfusent de baisser le bras et appellent l’ application intégrale et rapide de l’accord politique de la Saint Sylvestre, qui ferait par l’implication impartiale et politique du chef de l’État, dans le processus de nomination du Premier Ministre. 

Les évêques catholiques demandent également à la Majorité Présidentielle, à l’Opposition et à la Société civile, d’être sensibles au cri de détresse du Peuple congolais qui attend impatiemment l’application de l’Accord du 31 décembre. À la CENI, de bien organiser les élections dans le délai convenu et de collaborer étroitement avec les Institutions de la République, des Nations-Unies et de la Communauté Internationale quant à l’organisation des élections.

Enfin, les évêques catholiques ont demandé à la Communauté Internationale et en particulier à la MONUSCO, de soutenir le processus électoral en cours et d’accompagner le Peuple congolais dans la recherche du consensus entre les Acteurs politiques et sociaux afin de trouver une issue pacifique à la crise actuelle.

Alors que le temps passe, et que l’accord de la Saint-Sylvestre prévoit des élections cruciales à la fin de l’année, le Conseil de sécurité fait part de son inquiétude croissante devant le manque de progrès dans les négociations, dit-il. Les Etats membres appellent le président Kabila, la majorité et l’opposition, à redoubler d’efforts, en toute bonne foi, pour une conclusion rapide. Les termes du communiqué sont choisis.

L’ONU appelle à nommer urgemment un Premier ministre présenté par le Rassemblement. En sachant que pouvoir et opposition sont en désaccord sur ce point. Le Rassemblement souhaite présenter un candidat, qui serait ensuite validé par le chef de l’Etat. Le gouvernement, lui, veut que l’opposition propose trois noms et non un seul.

L’ONU pousse aussi pour la mise en place des mesures de confiance, et du Conseil national de suivi de l’accord. Un CNSA qui attend toujours un nouveau leader depuis la mort d’Etienne Tshisekedi.

Par Guylain Gustave Moke

Louis Doulon
Luis Doulon est rédacteur au site presidentmoisekatumbi.com
http://www.presidentmoisekatumbi.com

Laisser un commentaire

Top