VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INFORMATION > RD CONGO: La Belgique recommande á ses ressortissants de quitter la RDC

RD CONGO: La Belgique recommande á ses ressortissants de quitter la RDC

Les autorités belges ont condamné vendredi l’expulsion de « deux équipes de télévision belges » par le gouvernement de la République démocratique du Congo, réitérant sa recommandation de ne pas se rendre dans le pays africain en pleine crise politique.

Le ministre des Affaires étrangères belge Didier Reynders « condamne la décision prise par le gouvernement congolais d’expulser deux équipes de télévision belge », dans un communiqué publié vendredi. Il s’agit de journalistes des chaînes de télévision flamandes VTM et VRT. 1016649121

« Il y a une fermeture de ce pays qui fait qu’on doit être prudents », a dit M. Reynders au micro de la RTBF, déplorant n’avoir pas reçu d’explications claires sur l’expulsion des journalistes malgré ses contacts avec les autorités congolaises.

Les Affaires étrangères recommandent cependant aux Belges dont le séjour en République Démocratique du Congo (RDC) n’est pas essentiel de quitter le pays. Les Belges qui y resteraient sont invités à exercer la plus grande vigilance, en particulier lors de leurs déplacements. Quant aux voyages vers le pays, ils sont déconseillés.

Les Affaires étrangères ont modifié l’avis de voyage concernant le Congo à la suite des tensions politiques, des récentes mesures prises par les autorités afin de réprimer les droits et les libertés, de l’expulsion de journalistes belges, des rumeurs concernant la fermeture de certains aéroports, de la possible restriction des communications internet et du risque de nouvelles manifestations en République Démocratique du Congo.

« Il est recommandé aux Belges qui restent sur place d’exercer la plus grande vigilance, en particulier lors de leurs déplacements », selon le communiqué du ministère publié vendredi.

A quelques jours de la fin du mandat du président congolais Joseph Kabila, la République démocratique du Congo est plongée dans une crise politique. Les détracteurs de M. Kabila l’accusent depuis des mois d’avoir orchestré le report de l’élection présidentielle, afin de se maintenir au pouvoir par tous les moyens.

Le pays, qui n’a connu aucune transition pacifique du pouvoir depuis son indépendance de la Belgique en 1960, a été ravagé par deux guerres entre 1996 à 2003, et sa partie orientale, où sévissent encore une cinquantaine de milices, reste déchirée par les conflits.

Par Guylain Gustave Moke

 

 

Louis Doulon
Luis Doulon est rédacteur au site presidentmoisekatumbi.com
http://www.presidentmoisekatumbi.com

Laisser un commentaire

Top