VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INFORMATION > RD CONGO: «pas de hausse» des frais universitaires, affirme Théophile Mbemba

RD CONGO: «pas de hausse» des frais universitaires, affirme Théophile Mbemba

Après deux manifestations coup sur coup d’étudiants à Kinshasa ces derniers jours, pour protester contre la hausse des frais de scolarité, Théophile Mbemba, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, fait une mise au point. En raison de la crise économique et politique qui frappe le pays, son ministère recommande aux établissements universitaires de n’opérer aucune augmentation ni des frais scolaires, ni des frais connexes cette année.

« Je viens de donner cette instruction là au recteur, aux directeurs généraux de l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur et universitaire, en leur disant qu’effectivement, les frais ne bougent pas. Les frais ne bougent pas, ça veut dire que même en ce qui concerne les frais connexes, ils resteraient ce qui avait été prévu l’année dernière. Et donc il n’y aurait pas de changement. Mais en même temps, toutes les institutions n’ont pas les mêmes visions, n’ont pas la même taille, n’ont pas le même problème. Il peut se faire qu’il y ait d’autres problèmes qui nécessitent des décisions qu’il faut prendre pour l’intérêt de l’institution. Et pour ça, j’ai recommandé absolument un consensus au sein du comité des partenaires. » theophile_mbemba_ministre_de_lenseignement_superieur_et_universitaire_1

Les frais académiques etaient à nouveau à l’origine de tensions en RDC. Cette semaine les étudiants de l’Institut supérieur de techniques appliquées (Ista) qui ont manifesté à Goma comme à Kinshasa. Dans la capitale congolaise, la grogne avait tourné à l’affrontement avec la police.

Des voitures brûlées, des étudiants qui érigeaient des barricades et quelques slogans à caractère politique… Les militaires postés non loin, à l’aéroport de Ndolo, etaient obligés de sortir en attendant les renforts de la police. 23 étudiants étaient blessés dont 5 grièvement blessés par balle.

La tension était vive dans les rues environnant le site universitaire où deux véhicules ont été brûlés et les devantures de quelques commerces endommagées.

Ces violences se sont survenues à une période où le climat politique est tendu dans le pays, en l’absence d’élection avant la fin du mandat du président Joseph Kabila, en décembre, à qui la Constitution interdit de se représenter.

Par Guylain Gustave Moke

Louis Doulon
Luis Doulon est rédacteur au site presidentmoisekatumbi.com
http://www.presidentmoisekatumbi.com
Top