VOUS ETES ICI
ACCUEIL > INFORMATION > RD CONGO:  »Accord de Saint Sylvestre:  »L’Ultimatum des évêques »

RD CONGO:  »Accord de Saint Sylvestre:  »L’Ultimatum des évêques »

Principaux médiateurs entre le pouvoir et l’opposition en RDC, les évêques ont fait savoir qu’ils ne souhaitaient pas poursuivre leur mission de bons offices après le 28 janvier.

Les évêques n’ont pas caché leur mécontentement. Ils disent avoir imposé aux acteurs politiques un calendrier. La question du gouvernement d’union nationale doit être abordée ce mercredi et le chronogramme d’application de l’accord, jeudi, pour une signature de cette dernière phase de négociations ce samedi. Il n’y aura pas prolongation, assure la conférence épiscopale. 

« Les parties prenantes doivent être en mesure (…) de commencer la mise en œuvre totale de l’accord », estiment les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (cenco). Ils n’auraient pas l’intention, rapporte le site de Radio Vatican, de poursuivre leur mission de médiation politique entre le pouvoir et l’opposition au-delà du 28 janvier. « La cenco n’est pas disposée à servir de médiateur indéfiniment sans résultats », ajoute-t-elle dans un autre communiqué.

L’accord sur la composition du Conseil national de suivi, premier volet de cet arrangement particulier, avait réjoui l’Eglise catholique. Mais des points de blocage demeurent, notamment au niveau du partage du pouvoir au sein du futur gouvernement d’union nationale. La majorité et le Rassemblement de l’opposition n’arrivent pas encore à s’entendre, ni même à se voir.

Un autre motif de satisfaction pour l’Eglise Catholique, trois des quatre délégués proches du Premier ministre Samy Badibanga qui refusaient de signer l’accord du 31 décembre se sont présentés pour participer aux discussions. Les ministres José Makila, Jean-Lucien Bussa et Azarias Ruberwa.

Malgré les difficultés, le nonce apostolique, l’émissaire du Vatican, Mgr Montemayor, croit qu’un accord peut être arraché : « Rien n’est facile, admet-il. Ici c’est une lutte permanente pour donner des petits pas pour des grands bouts pour préparer les élections. Je compte qu’il y aura des tentatives de blocage (…) Mais la pression internationale sera là continuellement et personne ne veut la déstabilisation de ce pays parce qu’il n’y a pas d’autres alternatives. Les autres ont échoué. Si ça est un échec aussi, alors il y aura des explosions sociales ».  »Ultimatum de la cenco, pressions internationales, chaque jour compte, dit l’Eglise catholique, pour tenir l’objectif d’élections d’ici à la fin 2017. »

Les évêques congolais ont pesé de tout leur poids pour parvenir à la conclusion d’un accord, signé le 31 décembre, entre le pouvoir et l’opposition afin de résoudre la crise politique qui secoue le pays depuis plusieurs mois. Mais il reste encore à trouver les modalités pratiques de mise en œuvre de cet accord.

Par Guylain Gustave Moke

Guylain Gustave Moke
Guylain Gustave Moke est un expert en affaires internationales (Sociales, économiques, culturelles et politiques), Analyste Politique, Écrivain et Chercheur de l’Université ''De MontFort University''- ( Actuellement à ''Birmingham University'') et président de l'Association: ''Africa Political Scientists Association''( Université de Birmingham).
http://www.presidentmoisekatumbi.com

Laisser un commentaire

Top